Développer un réseau de lieux et de projets ressources pour accompagner la création numérique et les mutations du secteur culturel

Publié dans : Numérique et CultureÉtats généraux du NumériqueContributions

Cette contribution porte sur le sujet : Sujet transversal à ceux évoqués

Développer un réseau de lieux et de projets ressources pour accompagner la création numérique et les mutations du secteur culturel par Labomedia

Il pourrait sembler intéressant de susciter le développement et la consolidation d’un ensemble de lieux ressources et de projets plus ponctuels pour aider le secteur culturel, artistique, créatif à mieux appréhender les évolutions liées au numérique :

A l’image de l’architecture initiale d’Internet qui était distribuée, polycentrique, il convient d’imaginer comment démultiplier et distribuer sur un territoire les possibilités de pratique, d’expérimentation : de la formation initiale « académique » à la formation continue, de lieux de pratiques pérennes type Espace Public Numérique, hackerspace, medialab, fablab, à des événements et des temps ponctuels où il est possible d’être confronté au « numérique », de le pratique, d’être accompagné. Cela peut prendre la forme d’ « open ateliers version longue », de SummerLabs, de tiers lieux éphémères, de hackatons, de festivals qui proposent des ateliers, des œuvres qui utilisent l’électronumérique et ces techniques de fabrication, tout cela constituant autant de fleurs qui poussent sur nos territoires afin de polliniser la créativité de chacun, essaimer des savoirs, croiser les générations et les espèces, les pratiques « amateurs » et « professionnelles ».

Cela pourrait donc prendre la forme de différents dispositifs :

  • lieux ressources transversaux et / ou thématiques : architecture, design, art contemporain, spectacle vivant
  • laboratoires d’expérimentation et de fabrication pérennes, mobiles ou ponctuels
  • système de veille et de partage sur l’évolution des techniques, des enjeux, des pratiques
  • tiers lieux, lieux de fabrique de culture où peuvent se croiser des approches à vocation professionnelles et des pratiques amateurs
  • ateliers et temps de formation
  • lieux et temps de résidence artistique interfacés avec des temps grand public
  • événements thématiques donnant accès à ces formes culturelles
  • réseau d’acteurs animé et outils en ligne pour faciliter la circulation des artistes et des œuvres (à l’image du site AAAR et de sa nouvelle partie « Les itinéraires qui documente les travaux d’artistes régionaux contemporains http://aaar.fr/itineraires/)
  • fond transversal de financement pour des œuvres et des lieux « hybrides »
  • label « territoire numérique créatif » pour identifier des actions et projets dans le champ des arts et de la culture numérique, du développement économique créatif social et solidaire

1 commentaire

  1. Maxime Bossard dit :

    Je partage l’idée que le meilleure moyen de développer le numérique sur un territoire, est de disposer de lieux de rassemblement où tout le monde peut échanger et partager librement.
    Pour une collectivité locale, il y a du sens à vouloir développer un numérique local. Le numérique est un outil et pas un finalité. Rassemblons les gens, et permettons leur de mûrir des projets pouvant utiliser le numérique.
    Il faut permettre la mise en relation des néophytes et des initiés.

    Mailler le territoire de lieux de type makerspace ou hackerspace me semble une très bonne initiative pour diffuser des connaissances et voir fleurir des créations numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *