Faire participer chacun par un travail en amont d’une action culturelle

Publié dans : Habitants, public, éducation et actions culturellesÉtats généraux de la CultureContributions

Faire participer chacun par un travail en amont d’une action culturelle par M. Daniel RICHARD

  • Le spectateur, l’habitant et le citoyen n’ont aujourd’hui pas la même place dans le développement de l’action culturelle.
  • Le spectateur, est par définition, celui qui assiste à un spectacle.
  • L’habitant, habite et donc vit dans un lieu et y a sa résidence.
  • Quant au citoyen chaque être humain est un citoyen à part entière.

Dans chacune de ces catégories on trouvera des habitants repliés sur eux-même ou ouverts sur leur quartier, des spectateur actifs ou des spectateurs passifs et des non-spectateurs, des citoyens engagés ou non. L’objectif d’une action culturelle n’est il pas, en premier lieu, de les faire tous se rencontrer ?

C’est pour cela que, pour les certaines actions initiées par la collectivité ou pour laquelle notre Région est partenaire, un travail en amont se devrait d’associer citoyens et habitants. Par là même ils deviendraient acteurs de l’action culturelle ou pour le moins spectateurs actifs. Cela peut passer par un appel à projet auprès des structures associatives locales ou auprès d’artistes à qui l’on donnerait carte blanche et dont l’objectif serait de permettre à l’habitant, au spectateur, au citoyen d’être partie prenante de l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *