Réflexions sur les états généraux et les emplois permanents

Publié dans : États généraux de la CultureCréation et diffusionContributions

Réflexions sur les états généraux et les emplois permanents par Mme Grit Krausse

Bonjour,

Ayant été présente à une partie de la journée de rencontre pour les états généraux de la Culture au 37ième Parallèle à Tours (mon lieu de travail), j’ai quelques réflexions à apporter. Je n’ai pas compris, pourquoi une journée destiné au travail en atelier pour débattre, mettre en commun des idées est précédé d’un si long discours d’introduction du président de la Région. En ce qui concerne la manière de débattre je me suis dit tout autant que la création est en mouvement, elle qu’elle porte un renouvellement artistique et technique, notre manière de débattre et de se concerter devrait être plus créatif et innovatif. Elle devrait s’appuyer sur des capacités de gens autour de nous qui ont travailler sur la question. Dans ma vie d’artiste j’ai participé à plusieurs réseaux (federcies, CITI, Fédé des arts de la rue, GLAM entre autres) et à de nombreuses rencontres professionnels et cercles de réflexion sur la Culture. J’ai l’impression d’en avoir fait pas mal le tours de la question et quand j’y participe à nouveau je dois constater qu’il s’y disent souvent les mêmes choses. Tant d’audits et d’analyses ont été faites et je me demande qu’est-ce qu’elles deviennent, à quoi elles servent. J’ai un peu du mal à trouver l’envie de participer à nouveau à ce genre de réflexions, sauf pour croiser au même endroit pas mal de gens qu’il est utile de croiser de temps rafraîchir des contacts et donner des nouvelles. Je pense que je ne suis pas la seule à y aller pour ça … Mais il y a des gens, qui font un travail engagé et créatif pour changer réellement des choses, trouver des procédés qui font qu’une concertation citoyenne n’est pas qu’un alibi et sert réellement à quelque chose. Comme par hasard il y a eu une conférence et une journée d’atelier sur la politique culturelle animé par Frank Lepage à Bléré en même temps que les états généraux de la Culture. Il serrait à mon avis intéressant d’inviter Frank Lepage aux États Généraux de la Culture. Il a une analyse pertinente (qui peut être dérangeante), n’a pas peur de nommer les choses qui ne vont pas et lutte contre la langue de bois, pour des changements réelles. Et il a développé une manière enthousiasmante et en même temps efficace de la faire. Il y a aussi « Intention publique », une structure qui travaille au 37ième Parallèle dont c’est la spécialité d’organiser des débats publics citoyennes. À mon avis ce serrait bénéfique d’innover à ce niveau pour avoir des échanges de qualité, qui amènent un nouveau souffle dans nos discussions et réunions.

Je constate que notre lieu de travail, le 37ième Parallèle est un outil formidable de travail au quotidien de répétition et de création aussi bien pour les compagnies permanentes que pour les compagnies de passage. Mais ce qu’il manque cruellement sont les moyens d’embaucher des gens pour assurer son fonctionnement quotidien et son développement. La Région nous a accordé un emploi « CAP ASSO » pour un coordinateur technique, mais pas un deuxième pour la coordination générale. Tours+ prend en charge le fonctionnement du 37ième Parallèle, mais n’aide pas pour les salaires des employés. Je constate la même chose pour les compagnies, aussi bien confirmés qu’émergentes. Il est indispensable pour assurer la vie des compagnies de pouvoir embaucher des gens pour s’occuper de l’administration, de la diffusion, de la technique, de la communication. Le ministère de la Culture a créer un dispositif du Fonpeps, c’est très bien, mais cela ne permet pas à une compagnie d’embaucher des permanents en CDI, même si on imagine des postes mutualisés. Donc il faudrait des efforts supplémentaires pour pouvoir assurer la survie des compagnies qui sont les garants de la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *